Du 23 au 25 avril prochain, se tiendra à Londres la conférence sur les communications mobiles sur les champs de bataille. « Tactical Command » regroupe un parterre d’experts composé de militaires et de civils.

Ils sont tous membres de l’OTAN. Lors de cette réunion sera abordée la question des communications via le mobile et les tablettes sur les théâtres d’opération.

 

 

 

 

 

 

 

Les Américains semblent être en pointe sur le sujet. Ils s’interrogent sur le nécessité d’équiper leurs troupes avec des smartphones et autres tablettes numériques.  Mais comme le rappelle Michael McCarthy, directeur des opérations du Mission Command Complex (MCC) du Commandement de modernisation de la brigade de l’Armée des États-Unis, « Il ne s’agit pas juste de leur donner un autre objet brillant à accrocher à leur paquetage ».

Depuis deux ans maintenant, 40 mobiles à écran tactile intégrant un réseau expérimental sécurisé sont testés sur des bases U.S. Il est prévu 50 autres mobiles plus 75 tablettes. Ces mobiles devront être capable de partager des coordonnées GPS, vidéos en direct et bien sûr de téléphoner. Des applications dédiées comme la localisation d’équipement ou de traductions simultanées sont en cours de développement par l’armée américaine.

C’est ainsi que celle-ci privilégie Android, logiciel open-source qui convient le plus pour ce projet et ce malgré le succès populaire de l’iPhone et de l’iPad. Les tablettes Android devront, à terme, intégrer les systèmes français FÉLIN (Fantassin à équipement et liaisons intégrés) et indien F-INSAS (Futuristic Infantry Soldier as a System).

 

Crédit logo Android : Cellular-news