Moins de six mois après la sortie de l’Arc, Sony Ericsson continue de faire grandir sa famille de smartphones Xperia avec l’Arc S, une mise à jour de l’Arc qui se différencie par un processeur plus véloce.

La gamme des Xperia de Sony Ericsson n’en finit plus de s’agrandir. La famille accueille un nouveau-né, le Xperia Arc S, grand frère du Xperia Arc, un smartphone haut de gamme fort d’un écran de 4,2 pouces qui vous éblouira de ses images grâce à une technologie de correction d’image appelée Mobile Bravia Engine. L’Arc S n’est ni plus ni moins qu’une version 2.0 de l’Arc, la seule différence notable entre ces deux modèles étant les quelques mois qui les séparent, mais surtout un processeur Snapdragon cadencé à 1,4 GHz contre seulement 1 GHz pour son prédécesseur.

On ne change pas un design qui gagne

Les courbes de l’Arc S sont parfaitement identiques à celles de l’Arc premier du nom. Sur ce point, Sony Ericsson n’a rien changé. Le constructeur a d’ailleurs bien fait puisque son smartphone est doué d’un design fort agréable à l’œil. Les matériaux utilisés, du plastique principalement, sont de bonne facture. Toutefois la coque arrière, dont la forme concave forme un arc, d’où le téléphone tire son nom, est particulièrement fine. Il faudra donc faire attention à ne pas sans arrêt changer la SIM de votre téléphone, sous peine de l’endommager. La finition brillante du plastique est, elle, très jolie, mais particulièrement sujette aux traces de doigts. La face avant est splendide, l’écran prenant quasiment toute sa surface dans un noir particulièrement classe. Les contours du téléphone aimeraient vous faire croire qu’ils sont en métal chromé. Il n’en est rien, il s’agit d’un simple plastique. En bas du grand écran de 4,2 pouces sont greffés trois boutons. Si les grands doigts n’ont aucun souci pour y accéder, cela n’est pas la même histoire pour les autres. La finesse de ces touches peut d’ailleurs être un inconvénient, les doigts ayant une fâcheuse tendance à effleurer l’écran et par conséquent à y activer ce qui s’y trouve. Le poids et la taille de ce bijou ne bougent pas d’un poil, à savoir 117 grammes seulement pour des dimensions atteignant 125 x 63 x 8,7 mm.

Processeur gonflé
Du côté de la fiche technique, Sony Ericsson a fait très peu de changements. Les grandes nouveautés se limitent donc à un processeur gonflé, un Snapdragon simple cœur cadencé à 1,4 GHz contre 1 GHz sur l’Arc, et une compatibilité HSDPA élevée à 14,4 Mbps. Pour le reste, vous pouvez toujours compter sur le magnifique écran de 4,2 pouces résistant aux rayures et d’une résolution de 480 x 854 pixels, 512 Mo de mémoire vive, un capteur photo de 8 mégapixels avec autofocus et flash à LED, et 1 Go de mémoire interne (320 Mo disponibles pour l’utilisateur) extensible par carte mémoire. Le constructeur en fournit d’ailleurs une, de 8 Go. Si l’Arc S est censé être bien plus véloce que son petit frère, nous avons toutefois constaté quelques ralentissements à la fermeture de certaines applications. Les dossiers d’applications et les icônes présentes sur le bureau mettaient un certain temps avant d’apparaître totalement à l’écran. Heureusement, cette déconvenue n’est arrivée que rarement et l’Arc S a été durant notre test toujours très fluide et très réactif. Pour les connexions sans fil, vous pourrez compter sur du Wi-Fi n, du Bluetooth 2.1, une compatibilité DLNA et HSDPA jusqu’à 14,4 Mbps contre 7,2 sur l’Arc. Android Gingerbread se comporte très bien, et l’interface retravaillée par Sony Ericsson est tout bonnement l’une des plus agréables à utiliser.

En détail

          Interface claire

Sony Ericsson apporte une interface beaucoup plus claire à Android que l’originale. On retrouve une navigation au sein des applications à la manière d’iOS, et un tri des applications proposé de plusieurs façons.

 

 

Des photos de qualité

Le capteur photo de 8 mégapixels fait des prouesses à condition d’être dans des conditions d’éclairage décentes. La mise au point automatique sur une prise de vue rapprochée est parfois capricieuse.

Vue d’ensemble

Sony Ericsson propose un mode “vue d’ensemble” de tous les éléments affichés sur chaque page de l’accueil. En pinçant deux doigts sur l’écran, les icônes, dossiers et widgets se regroupent en flottant sur le même écran.

Un pro de la photo

Les 8 mégapixels que comporte le capteur photo font de véritables prouesses pour un smartphone. Il suffira d’un appui long sur le bouton physique situé en bas de la tranche droite du terminal pour shooter. En extérieur, les clichés capturés sont d’excellente qualité. L’image est nette, le bruit absent. Si le grand public appréciera les couleurs sublimées par l’appareil, les puristes trouveront quant à eux que les couleurs sont “surjouées” par rapport à la réalité. En intérieur, l’histoire est quelque peu différente. Dans des conditions d’éclairage médiocres, le bruit sera très présent. Le flash à LED dont dispose l’Arc S pourra en partie régler le souci. Outre de beaux clichés, vous pourrez aussi enregistrer des vidéos en HD 720p et en profiter sur un grand écran grâce au port micro-HDMI dont dispose le téléphone. Un mode de prise de vue panoramique 3D est aussi proposé. Au lieu de capturer plusieurs photos pour les assembler bout à bout et vous restituer un panoramique, l’Arc S enregistre une vidéo de la scène à capturer pour en ressortir une image panoramique. Le résultat est meilleur qu’un panoramique classique, l’image finale ne souffrant pas des mauvaises jonctions des trois ou quatre images assemblées. Pour le reste, l’Arc S n’est pas un grand fan des formats vidéo un peu exotiques. Heureusement, l’Android Market vous permettra de pallier ce manque.

Notre avis

Moins de six mois après avoir lancé l’Arc, Sony Ericsson propose ici une mise à jour très légère ne voyant changer sur l’Arc S que le processeur qui gagne 400 MHz ainsi que la compatibilité HSDPA élevée à 14,4 Mbps.

 

Les plus

- Interface Android

- Qualité des photos

- Qualité de fabrication

 

Les moins

- Touche de déverrouillage trop raide

- Pas d’autofocus

 

Caractéristiques techniques

PRIX 399 euros

Dimensions / poids : 125 x 63 x 8,7 mm / 117 g

Taille écran : 4,2 pouces

Nombre de couleurs : 16 millions

Résolution : 480 x 854 pixels

Bandes : Quadribande

3G/3G+ : Oui/Oui

Bluetooth/Wi-Fi/GPS : Oui/Oui/Oui

Appareil Photo : 8 mégapixels

Lecture Audio/Vidéo : Oui/Oui

Enreg. Vidéo : 1280 x 720 pixels

Mémoire interne : 320 Mo

OS : Android Gingerbread 2.3.4

Ampérage : 1500 mAh

DAS : 0,56 W/kg

Auto appel/veille : 7 h / 400 h (données constructeur)

Autonomie testée : 48 h

 

 


Auteur : Geoffroy Ondet