La loi de Moore va-t-elle s’appliquer également aux processeurs… pour mobiles ?

Le salon Mobile World Congress de Barcelone a été l’occasion pour les principaux fournisseurs de silicium de dévoiler leurs dernières puces. Tegra 3 chez Nvidia, S4 chez Qualcomm ou OMAP5 chez Texas Instruments.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dernier semble très prometteur, grâce à une architecture double-coeur Cortex A15 gravée en 28nm et cadencée à 2 Ghz. En plus de ces deux coeurs, deux autres coeurs en Cortex M4 sont présents principalement pour gérer les tâches qui nécessitent peu de ressources (téléphonie) pour augmenter l’autonomie des smartphones.

Le GPU (puce graphique) de l’OMAP5 de TI propose quant à lui une base PowerVR SGX544MP en plus d’une partie dédiée à l’accélération 2D. Côté technique, l’OMAP5 de TI est censé pouvoir gérer jusqu’à 8 Go de RAM DDR3, des sorties HD et 3D (HDMI 1.4), deux prises USB 2.0, 1 prise USB 3.0 et le SATA2.0.

TI a présenté une vidéo qui montre cette nouvelle puce en action sur deux tablettes : la première équipée de l’OMAP5 et la seconde du Tegra 3. Résultat : les 20 pages web de la vidéo ont été affichées en 95 secondes sur l’OMAP contre 201 sur le Tegra. Reste à savoir si ces résultats seront les mêmes sur de vrais produits commerciaux.

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_kgPlsczhZg&feature=youtu.be[/youtube]