Android, menottes, prisonLes agents de la police de New York possèdent maintenant un nouvel outil fonctionnant sur Android. Equipés d’un Smartphone, ces agents pourront en effet savoir rapidement si un suspect possède ou non des antécédents, et/ou une arme à feu.

Les policiers peuvent donc aussi dégainer cette arme qui devrait les aider à lutter contre la criminalité. Ce sont à ce jour 400 appareils mobiles Android qui ont été distribués aux officiers.

Il leur suffira de taper l’adresse (nom de la rue et immeuble) afin d’obtenir des informations immédiates comme par exemple les noms de tous les résidents ayant un casier judiciaire ou étant sous le coup d’un mandat, ou encore de savoir s’il s’agit d’un détenu en liberté conditionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les policiers pourront également accéder de la même manière à d’éventuels historiques vidéos de surveillance réalisées dans la rue concernée voire même dans le bâtiment.

Le policier interviewé montre par exemple un immeuble de 14 étages, et indique « Si je vois qu’il y a eu six arrestations au septième étage de ce bâtiment pour trafic de drogue, dans les six derniers mois, il est alors possible que j’aille y passer un peu temps ».

Ce programme pilote a été lancé discrètement l’été dernier. Les Smartphones ne peuvent ni émettre ni recevoir d’appels, sont uniquement destinés à la recherche d’antécédents criminels, et à vérifier l’identification de personnes. Cette technologie donne un grand nombre de détails sur une personne, y compris si celle-ci a déjà été passager d’un véhicule mis en cause dans un accident de la route, ou qu’elle est déjà connue par la police pour trafic de drogue et qu’elle cache habituellement son crack « dans sa chaussette gauche ».

Les Smartphones s’avèrent être plus pratiques que les ordinateurs actuellement installés dans environ 2500 voitures de patrouille, et bénéficient d’une meilleure connexion Internet, ajoute le policier.

Source et photo : The New York Times

 

 

Tout ceci peut nous laisser imaginer, dans un futur pas si lointain, un même sytème fonctionnant avec la réalité augmentée. Il suffira alors de balayer le paysage pour voir s’afficher, directement sur l’écran d’un Smartphone ou d’une Tablette, le casier judiciaire de toutes les personnes se trouvant dans le champ. Ou de porter des Google Glasses